Partager ce site







SNJ Radio France : @radiofrance @franceinfo Les qualités de Bruce Toussaint ne sont pas en cause, mais n'oublions pas les qualités des… https://t.co/Qhfg0fTeAi
SNJ Radio France : .@radiofrance cède une fois de plus au "vu à la TV" et recrute Bruce Toussaint pour la matinale de @franceinfo. 1/2
SNJ Radio France : Respect pour les pigistes du #reseauSpartacus qui ont "suspendu leur collab" ce week-end à RFI car pas intégrés aux futurs accords de FMM
SNJ Radio France : @fbleuchampagne La clim @fbleuchampagne est en panne. Dans plusieurs locales le changement de prestataire pose prob… https://t.co/W719uwZ4uH

Journalistes, ce que l'on veut vous retirer



Journalistes, ce que l'on veut vous retirer
C'est fait : le syndicat patronal de l'audiovisuel public a décidé de se saborder. Et nos conventions collectives avec... L'association des employeurs de l'audiovisuel public va s'auto-dissoudre, au prétexte fallacieux que la nouvelle entité France Télévisions n'en fait plus partie. Désormais, les directions de RFI, l'INA et Radio France peuvent à leur guise dénoncer les conventions collectives spécifiques. C’est à dire la Convention collective générale pour les PTA, et l’avenant de l’Audiovisuel public pour les journalistes -qui conservent tout de même leur convention-.

Ce que contient l’avenant et qui est donc menacé totalement ou en partie :
- la protection des sources ;
- le fonctionnement des commissions paritaires salariales et leurs attributions, telles que nous les connaissons ;
- la semaine dite d’ancienneté (au bout de 8 ans) ;
- une partie de nos congés dits « divers » pour compenser les jours fériés travaillés ;
- les indemnités de licenciement spécifique, divisées par 7 hors avenant ;
- les jours pour naissance, déménagement, décès, etc. minorés ;
- la prime de départ en retraite minorée ;
- la prime de naissance ;
- le congé allaitement des jeunes mamans minoré ;
- remise en cause du congé parental d’éducation ;
- les jours liés à la maladie d’un enfant minorés
- les jours pour décès d’un enfant, d’un conjoint ou d’un parent minorés ;
- maladies de longue durée : de 5 ans d’indemnisation (3 ans à taux plein et 2 ans à mi salaires) on reviendrait à un an (dont 6 mois à taux plein) ;
- la prime de "risque" ;
- le supplément familial ;
- les jours spéciaux pour les fêtes juives et musulmanes ;

Et bien d'autres choses encore, comme le point d’indice salarial.

Cliquez ici pour consulter la Convention Collective des journalistes et son avenant audiovisuel public.

Certains accords peuvent également faire les frais de la renégociation des conventions.

Peut-on rester les bras croisés ?
Comme les autres syndicats de Radio France, le SNJ demande à l'association des employeurs de l'audiovisuel public de revenir sur sa décision, au conseil d'administration de Radio France et à son PDG (actuel ou futur s'il doit changer) de maintenir ces acquis sociaux.

Soyons mobilisés, soyons vigilants, soyons unis, soyons combatifs

La direction doit comprendre que le SNJ, fort du soutien très majoritaire dont il bénéficie dans les rédactions, pèsera de tout son poids, et par tous les moyens qu’il jugera appropriés pour parvenir à cet accord global.
Beaucoup de chemin reste à faire. Avec de la bonne volonté, il peut être parcouru rapidement.

Motion adoptée à l’unanimité par l’Assemblée générale du SNJ, Paris, le 17 janvier 2006.


19 Mars 2009
Lu 2524 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv