Partager ce site







SNJ Radio France : @Frederic_Neveu @franceinfo @mathieu_gallet Etes-vous sur de vos informations ? Avez-vous entendu les brèves dans l… https://t.co/uRQcdwEg4v
SNJ Radio France : RT @presidentftv: Pas question de laisser le #gouvernement et les #PDG de l’audiovisuel public abimer nos entreprises et ses salariés !! En…
SNJ Radio France : RT @valeria_e: Formidable ! Tout le monde paraît pressé de sacrifier @francebleu sur l’hôtel des économies #colère https://t.co/fOS5H1Vzne…
SNJ Radio France : @gaelhamayon @FrancoiseNyssen Quelle bonne idée de tenter de dépister les sources des journalistes et de mener enqu… https://t.co/pDeUexlVPb

JO : la diffusion d’émissions de radios européennes limitée

Halte aux directives abusives du CIO



Tract du SNJ Central

JO : la diffusion d’émissions de radios européennes limitée
Dans ses récentes communications à ses membres, l’Union Européenne de Radiodiffusion (UER) a émis des directives complètement inacceptables, concernant la retransmission des Jeux Olympiques de Pékin sur les sites Internet des radios européennes.

L’UER se fait le relais zélé des exigences du Comité International Olympique (CIO) dont les velléités de contrôle sur le contenu des reportages provenant de Chine, et mis en ligne sur les sites web des radios membres de l’UER, sont intolérables. Le CIO entend ainsi limiter la transmission des émissions de radio Internet hors des territoires couverts par l’UER. Il veut tout simplement interdire, dans ce cadre, les images animées et limiter la diffusion de publicités à celles qu’il aura autorisées avant leur mise en ligne.

Ce comportement et ces prétentions inadmissibles sont des atteintes inacceptables à la liberté d’informer et à la liberté du public à recevoir une information libre.
Le SNJ, majoritaire dans la profession, s’associe pleinement à la démarche de la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ), qui est intervenue auprès de l’UER, pour lui demander « instamment de revenir sur {sa} position, en apportant sans ambiguïté {son} soutien à celles des radios européennes qui, afin d’accomplir leur mission d’information, refuseraient de se plier aux diktats des autorités chinoises et du CIO».

Le directeur général de la FIJ (fédération créée dans les années vingt, à l’initiative du SNJ, et qui représente aujourd’hui 600 000 journalistes dans 120 pays) note les « exigences abusives du CIO » qui s’attribue ainsi « un droit de propriété inexistant sur ces reportages ». Il souligne l’absence de « fondement juridique, selon les normes internationales en vigueur » des prétentions du CIO.

Avec la FIJ, le SNJ rappelle que la liberté d’informer est garantie par la Convention européenne de sauvegarde des Droits de l’Homme dans son article 10, et plus généralement par l’article 19 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948. Ces principes sont repris dans le Pacte relatif aux droits civils et politiques conclu en 1966, qui a la valeur contraignante d’un traité international, ce qui est loin d’être le cas des directives du CIO.

A l’heure où la Chine impose la censure sur l’accès à l’Internet des journalistes accrédités à Pékin, le SNJ soutiendra toute initiative afin que le CIO (avec la complicité passive de l’UER) renonce à ses exigences extravagantes et d’un autre temps, comme la Fédération internationale de rugby a dû renoncer aux siennes lors de la Coupe du Monde de rugby à l’automne 2007.

Paris, le 31 juillet 2008
uer_cio.rtf UER_CIO.rtf  (461.78 Ko)
comfij_30juil08.rtf ComFIJ_30juil08.rtf  (7.16 Ko)


31 Juillet 2008
Lu 3811 fois


Tags : CIO, SNJ national, Uer



L'actu par Chaîne | Audiovisuel public | Pages Pratiques | S N J | Et aussi | Les accords | Qui sommes nous | Nous joindre | Adhérer | Espace adhérents