France Inter : l'autodestruction



France Inter : l'autodestruction
Jean-Luc Hees, le PDG de Radio France, annonce ce matin au Monde et sur France Inter qu'il « ne s'appelle pas Raymond Domenech » et qu'il congédie Stéphane Guillon. « L'humour ne doit pas être confisqué par de petits tyrans » a-t-il déclaré. « Je considère que cette tranche d'humour est un échec. Elle a montré une grande misère intellectuelle dont je ne m'accommode pas ».

Elle a montré surtout beaucoup d'impertinance et d'indépendance...


Quelques minutes après, on apprend que le directeur de France Inter, Philippe Val, a envoyé une lettre recommandée à Didier Porte pour le licencier.

L’humoriste ne perd pas seulement sa chronique matinale, mais également sa participation au "Fou du roi", malgré les assurances que Philippe Val avait donné à Stéphane Bern.

Politique de la terre brûlée, irrespect des auditeurs, entreprise d'autodestruction... Jusqu’où cette direction veut-elle aller ?


Nous ne sommes pas l’équipe de France. Nous n’attendrons pas d’avoir touché le fond pour réagir.



Lire également : " Les journalistes et producteurs de France Inter écrivent à leurs auditeurs "

Et Appel pour une radio publique indépendante


Lire aussi " La caricature ça doit faire mal "
et " Le doigt sur la couture du pantalon "


23 Juin 2010
Lu 9769 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv