Partager ce site







SNJ Radio France : Les nuisances des open spaces bien connues des personnels en région cc @francebleu https://t.co/l3r4ie4kMD
SNJ Radio France : RT @valeria_e: Les personnels de l'audiovisuel prônent une réforme radicale du Sénat https://t.co/HigEGp5wII
SNJ Radio France : .@matthieu_gallet Rapprochement de France 3 et France Bleu, nous sommes "local", ils sont "régional", nous sommes très différents #cceRF
SNJ Radio France : .@matthieu_gallet France 3 et France Bleu, attention à ceux qui peuvent avoir des idées de big bang #cceRF

France Bleu : réforme inacceptable



Un matinalier en plus, c’est un reporter en moins. Tout miser sur la matinale, c’est dépouiller le reste de l’antenne. Des évidences que la Direction a choisi d’ignorer.
 
La réforme engagée début janvier à France Bleu est inapplicable en l’état. Elle ne tient pas compte de la diversité des stations, des rédactions de 6 à 13 journalistes, implantées en ville ou en zone rurale. Un modèle unique est inimaginable, sauf à créer des radios à deux vitesses. Imposer le modèle d'Aix en Provence dans les 43 autres stations relèverait de l’aberration.

Là où les changements ont déjà été imposés, les coutures craquent : matinaliers surchargés, encadrement dans le doute et au final des équipes déboussolées. Tous se posent la même question : quelle est désormais la place du reportage sur France Bleu ? 

Cette réforme n’est pas un simple ajustement avec quelques titres supplémentaires et de l’interactivité, elle bouleverse le quotidien des équipes. La nouvelle grille pèse autant sur les remplaçants matinaliers, que sur ceux qui devront faire plus de week-end dans l’année. La part du reportage va être mécaniquement amputée.
Et ceux qui ont pu retarder au mois de septembre la mise en place des « nouvelles préconisations » savent maintenant qu’attendre ne leur donnera aucune marge supplémentaire.
 
Il y a six mois, la priorité absolue de Bleu c’était le multimédia. Aujourd’hui c’est la matinale «tout info» dans les locales, mais toujours sans moyens humains.
 
Au-delà du bouleversement des rédactions que provoquent ces changements, personne ne comprend l’urgence et le caractère obligatoire de cette reforme pour toutes les stations.

A entendre la Direction, l’encadrement n’a rien trouvé à redire à cette «évolution» de grille. Pourtant, celle-ci contredit notre conception commune du journalisme de terrain. Nous ne pouvons donc pas le croire.
 
Mais, puisqu’il paraît que la Direction a demandé votre avis, si vous voulez vous faire entendre, nous vous proposons une date :

le 6 février, grève dans les 44 rédactions de France Bleu


>>> Lire aussi "Ça c’est Perrier "
                     "France Bleu Toulouse écrit à Claude Perrier "
                     "Après la négociation des préavis de Maine et de Touraine "


23 Janvier 2014
Lu 1267 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv