Partager ce site







SNJ Radio France : Les nuisances des open spaces bien connues des personnels en région cc @francebleu https://t.co/l3r4ie4kMD
SNJ Radio France : RT @valeria_e: Les personnels de l'audiovisuel prônent une réforme radicale du Sénat https://t.co/HigEGp5wII
SNJ Radio France : .@matthieu_gallet Rapprochement de France 3 et France Bleu, nous sommes "local", ils sont "régional", nous sommes très différents #cceRF
SNJ Radio France : .@matthieu_gallet France 3 et France Bleu, attention à ceux qui peuvent avoir des idées de big bang #cceRF

France Bleu : pas de numérique sans reportage



La négociation sur le numérique à Radio France est dans sa phase finale. Des négociations loyales, intéressantes, bien qu’extrêmement lentes. Nous avons mis sur la table les besoins en formation, les moyens techniques, les principes, et les priorités. Au bout  d'une dizaine de réunions, le texte "accord de transition multimédia à Radio France" réaffirme la priorité à la radio, en cas de surcharge de travail. Maintenant restent à négocier les droits d'auteurs pour les textes, mais aussi - et c'est nouveau - pour les photos. Aujourd'hui Radio France nous les vole. Ce n'est plus acceptable, comme il n'est plus possible de les « offrir » à qui les demande, comme si notre travail ne valait rien, sans respect de notre droit moral et patrimonial.
 
Si le multimédia parait aujourd’hui une évidence à tous, la question à France Bleu est de savoir comment et avec quels moyens humains. Cet accord ne le dit pas.
 

Quelles tâches en moins pour plus de web ?

Si nous ne voulons pas rallonger encore nos journées, il faudra nous résoudre à « enlever » quelque chose. La direction de France Bleu dit donner des options aux directeurs, notamment de supprimer des rendez-vous d’info : 10h et 11h ou 17h et 18h. On imagine ainsi libérer du temps sur le poste de présentation journée pour faire du web au bureau. Une idée qui mènerait à du mauvais journalisme web, de la mauvaise radio locale de service public et une mauvaise utilisation de nos ressources. On mobiliserait deux personnes pour produire la version web d'un sujet et c'est le journaliste le moins au fait des détails qui l’écrirait !
 

C’est en allant sur le terrain qu'on trouve les sujets qui alimentent nos journaux et évidemment le web

S’il faut supprimer ou aménager quelque chose, regardons du côté de l’interactivité qui dans beaucoup de locales mobilise un reporter pour des micros-trottoirs qui servent juste à compléter ou teaser la ligne ouverte. Regardons du côté des doubles invités et des doubles matinales, très gourmandes en moyens.
 
Alors qu’on découvre les nouvelles réductions du budget de remplacement : 14 à 20% en 2016, avant de nouvelles coupes en 2017, la direction de France Bleu sait que l’arrivée officielle du multimédia est loin d’être le problème principal.
 
Le web ne sera pas le cache-sexe de cette chaîne à qui on ne donne plus les moyens. 
 


28 Avril 2016
Lu 1430 fois




Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv