Partager ce site







SNJ Radio France : Si la direction des sports les aime, qu'elle dise à @radiofrance qu'il ne faut pas/plus piquer des postes aux local… https://t.co/YLuB4Fgnt1
SNJ Radio France : .@franceinter et @franceinfo sont les radios les plus écoutées dans le Rhône. Pourtant le PDG de @radiofrance veut… https://t.co/2V6WF5BNE0
SNJ Radio France : Le PDG de @radiofrance veut fermer le bureau @franceinter de Toulouse. A-t-il seulement regardé les résultats d'aud… https://t.co/PDHtgCxup4
SNJ Radio France : RT @SNJ_national: Ô Toulouse ! Le SNJ tiendra son 99e congrès annuel les 4, 5 et 6 octobre prochains sur les bords de la Garonne https://t.…

France Bleu : nous n'avons plus confiance



Les réunions de préparation des grilles s'enchaînent dans les rédactions des locales. Et partout le même discours : le renforcement des matinales (double matinalier et titres à 10-20-30-40 et 50 de chaque heure) reste d'actualité, malgré le départ du Directeur de France Bleu et le changement de PDG. Cette réforme est même devenue celle de Claude Bruillot qui parle désormais de « cadencement » des rendez-vous d'infos.
 
Chaque rédaction est priée de l'appliquer... et sans discussions, si possible ! Quand il n'y a plus d'arguments pour faire passer la pilule, on s'en remet à l'autorité. Mais c'est oublier bien vite que près de 75 % des journalistes de France Bleu ont fait grève en février dernier contre ce projet. Des reporters, des matinaliers et même nombre de rédacteurs en chef – si, si M. Bruillot– qui, aujourd'hui, se sentent bafoués.

>> Lire : Grève à France Bleu : un message clair et fort envoyé à la direction
 
Nous avons dit, et redit, que ce renforcement de la matinale mettait en péril le reportage, notamment dans les plus petites locales. Qu'il déstabilisait des rédactions, alors que nombre d'entre elles ont du mal à trouver des matinaliers. Qu'il méconnaît la réalité de terrain, en multipliant les titres là où l'actu ne s'y prête pas. Mais rien n'y fait, le Directeur de l'info s'entête, sans même attendre l'arrivée du nouveau directeur de France Bleu.

>> Lire : France Bleu, l'heure des choix

Nous en appelons donc à Mathieu Gallet, nouveau Pdg de Radio France, que le SNJ rencontrera à nouveau à la mi-juillet. Nous l'alerterons très solennellement car le renforcement des matinales condamne de facto le développement du multimédia à France Bleu. Il nous parait évident qu'il n'y aura pas plus d'info sur le web, si l'on augmente le nombre de journalistes en matinale. D'ailleurs, dans les locales qui ont cadencé leur matinale dès janvier, les contributions web, là où il y en avait, sont en chute libre.

Le Directeur de l'Info n'a jamais fait remonter au PDG et au Directeur de France Bleu le désaccord des rédactions sur ce projet. Depuis longtemps, il n'est plus cette courroie de transmission entre les rédactions et la direction. Aujourd'hui, nous n'avons plus confiance en lui. Alors soyons très clairs, si Claude Bruillot devait s'entêter, nous déposerions, à nouveau, un préavis de grève.



22 Juin 2014
Lu 1429 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv