Partager ce site







SNJ Radio France : Si la direction des sports les aime, qu'elle dise à @radiofrance qu'il ne faut pas/plus piquer des postes aux local… https://t.co/YLuB4Fgnt1
SNJ Radio France : .@franceinter et @franceinfo sont les radios les plus écoutées dans le Rhône. Pourtant le PDG de @radiofrance veut… https://t.co/2V6WF5BNE0
SNJ Radio France : Le PDG de @radiofrance veut fermer le bureau @franceinter de Toulouse. A-t-il seulement regardé les résultats d'aud… https://t.co/PDHtgCxup4
SNJ Radio France : RT @SNJ_national: Ô Toulouse ! Le SNJ tiendra son 99e congrès annuel les 4, 5 et 6 octobre prochains sur les bords de la Garonne https://t.…

France Bleu, le passage en force



France Bleu, le passage en force
D’abord la Direction ouvre une négociation sur les Nouveaux Médias, mélangeant PTA et journalistes. Ceci à quelques mois des élections professionnelles alors que les PTA sont en pleine bataille contre leur nouvelle convention collective…
Comme c’était prévisible, la négociation échoue.
 
Ensuite la Direction répond « non » à toutes nos demandes de se remettre autour de la table de négociation. La Direction table alors sur le fait que, accord ou pas, les journalistes se sentiront obligés de « contribuer ».
 
Ca ne marche pas, alors la Direction hausse le ton lors de la réunion avec les rédacteurs en chef de France Bleu et la Directrice générale signe une note intitulée « Mise en œuvre de la stratégie multimédia ».
 
Dans la note, il est écrit que l’encadrement doit « rappeler aux salariés que la participation aux nouveaux médias n’est pas considérée comme une activité distincte, mais comme la continuité de l’activité de Radio France ».
 
Donc, selon la Direction, Radio France peut, sans votre accord et sans négociation, imposer aux salariés toute tâche de son choix, quelle que soit cette activité…

C’EST EVIDEMMENT FAUX. Tellement faux que, lors de la négociation, la Direction exigeait de faire signer aux journalistes un avenant à leur contrat...
 
C’EST FAUX ET EN PLUS SCANDALEUX, quand on sait que c’est à vous journalistes de France Bleu que la Direction veut l’imposer, car jamais elle n’a imaginé faire de même pour les journalistes des radios nationales. Pour Info, Inter et Culture, elle a mis en place des équipes chargées de faire le travail qu’elle exige de vous. Les journalistes des nationales contribuent s’ils le souhaitent, quand ils le souhaitent.
 
La Direction veut donc que, sans aucun cadre, sans aucun poste supplémentaire, les journalistes de France Bleu fassent de la photo, de la vidéo, des textes spécifiques, twittent et nourrissent Facebook et tout ceci sans que cela soit même pris en compte dans leurs droits d’auteur.

Soyons réalistes, nous servirons toujours les antennes en priorité. La nôtre et les antennes nationales qui continueront de l’exiger.
Le multimédia se fera donc toujours en plus de la radio. Au détriment de nos conditions de travail et des règles élémentaires de notre métier. Le multimédia se fera le plus souvent après la journée de boulot. Dans le cas contraire, le multimédia se fera au détriment du reportage. Les locales 6+1 seront alors véritablement pillées.
 
Plus que jamais, les journalistes doivent EXIGER un accord multimédia pour encadrer ces nouvelles pratiques. Des postes. Des conditions de travail conformes à celles en vigueur dans les autres rédactions.
 
Forts du mandat reçu lors des élections, nous redisons à la Direction que rien ne se fera en dehors d’une négociation.

Nous nous opposerons à ce passage en force avec tous les moyens possibles.



3 Juin 2013
Lu 565 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv