France Bleu : l'option doit rester une option



France Bleu : l'option doit rester une option
Grâce à la mobilisation du 18 mai et aux nombreuses actions qui ont suivi, notamment pour alerter à l'extérieur de Radio France, nous avons tous, cadres y compris, obtenu des aménagements importants du projet porté par la direction de Bleu.
 
Préserver les programmes locaux en obtenant la programmation de la future émission de Jean-Luc Reichmann dans des créneaux nationaux en est un exemple.
 
Obtenir de la direction qu'elle rende facultative la réforme de l'info en matinale et la nationalisation du 14/16 en sont d'autres.
 
Certains peuvent regretter, à juste titre, que l'on n'ait pas obtenu le retrait pur et simple du projet. Nous le savons tous, le "caractère non obligatoire" comporte toujours des risques de pression de la direction de Bleu sur les locales. Les cadres des stations ont trop été ignorés ou considérés comme de simples exécutants par cette direction et les précédentes.
 
Chacun à notre manière (salariés et cadres) nous avons fortement marqué notre volonté de préserver ce qui fait notre force et notre richesse. Au-delà de l'accord signé par tous les syndicats pour lever le préavis de grève, la sortie de crise passe par une réelle latitude donnée aux cadres pour construire la grille de rentrée avec les priorités et les moyens de leur station. Elle passe aussi par une réelle prise en compte des ateliers de grille, y compris ceux qui ont abordé certains aspects du plan initial et conclu qu'ils étaient inappropriés pour la locale.
 
A nous tous, maintenant, de veiller scrupuleusement au respect du caractère facultatif de ces deux réformes.
 
Aidons-nous, tous, à préserver nos locales.


12 Juin 2017
Lu 730 fois




Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv