Partager ce site







SNJ Radio France : Si la direction des sports les aime, qu'elle dise à @radiofrance qu'il ne faut pas/plus piquer des postes aux local… https://t.co/YLuB4Fgnt1
SNJ Radio France : .@franceinter et @franceinfo sont les radios les plus écoutées dans le Rhône. Pourtant le PDG de @radiofrance veut… https://t.co/2V6WF5BNE0
SNJ Radio France : Le PDG de @radiofrance veut fermer le bureau @franceinter de Toulouse. A-t-il seulement regardé les résultats d'aud… https://t.co/PDHtgCxup4
SNJ Radio France : RT @SNJ_national: Ô Toulouse ! Le SNJ tiendra son 99e congrès annuel les 4, 5 et 6 octobre prochains sur les bords de la Garonne https://t.…

France Bleu : expliquez-leur en disant non



La négociation dans le cadre du préavis de grève d’aujourd’hui mardi s'est soldée par un échec.
 
Face aux organisations syndicales, la direction n’a pas voulu entendre votre voix. Elle reste campée sur ses positions, persuadée que son plan reçoit l'adhésion de l'écrasante majorité des journalistes.

Elle refuse de suspendre l’application des préconisations, refuse de revenir en arrière pour les radios qui les ont mises en place le 6 janvier.
 
Elle refuse d’entendre que ça a un impact sur votre charge de travail et votre organisation.
 
Elle ne veut pas admettre que l’encadrement régional et local prend pour une obligation ses soi-disant préconisations.
 
Malgré une première alerte incendie à Tours et au Mans, la direction ne veut pas voir que le feu couve cette fois dans tout le réseau.
 
Là où nous disons qu’avec ce plan il y a danger pour le reportage et pour les conditions de travail, la direction répond statistiques et application actuelle du plan. Selon Claude Bruillot 43% des locales ont des titres toutes les 10 minutes et 86% l’interactivité. Et tout ça « sans aucun problème » !
 
Seule proposition de Claude Perrier : il dit et répète « je n’ai jamais obligé et je n’obligerai aucune radio à adopter ces préconisations », alors que vos cadres et leurs délégués vous disent le contraire depuis le 6 janvier…
 
Aucune obligation d’un double matinalier dans les radios à 6, mais le directeur du réseau refuse de répondre concernant les radios à 7 et plus.
 
L’autre proposition de la direction c’est un bilan en mai de l’interactivité et de la mise en place des préconisations, mais sans aucune garantie de retour en arrière.
 
Quand au multimédia, la priorité 2013 de France Bleu, le dossier est au point mort depuis des mois, la DRH refuse de fixer une date pour négocier et sortir de l'impasse, la saison étant au changement de PDG et pas à la négociation. Le flou reste donc de mise « sans obligation de contribution » théorique.
 
Dans ces conditions, impossible de lever le préavis. A vous maintenant de faire entendre votre voix que la direction n’a pas voulu écouter.

Tous en grève le 6 février

 


>>> A lire également France Bleu, une réforme inacceptable
                              Ça c’est Perrier
                              Modalités de grève
GREVE-6-fevrier-PROFESSIONNALISME
  • GREVE-6-fevrier-PROFESSIONNALISME
  • GREVE-6-Fevrier-DYNAMIQUE
  • GREVE-6-fevrier-IMPASSE
  • GREVE-6-fevrier-TROPDEKB


4 Février 2014
Lu 1333 fois




Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv