Partager ce site







SNJ Radio France : Si la direction des sports les aime, qu'elle dise à @radiofrance qu'il ne faut pas/plus piquer des postes aux local… https://t.co/YLuB4Fgnt1
SNJ Radio France : .@franceinter et @franceinfo sont les radios les plus écoutées dans le Rhône. Pourtant le PDG de @radiofrance veut… https://t.co/2V6WF5BNE0
SNJ Radio France : Le PDG de @radiofrance veut fermer le bureau @franceinter de Toulouse. A-t-il seulement regardé les résultats d'aud… https://t.co/PDHtgCxup4
SNJ Radio France : RT @SNJ_national: Ô Toulouse ! Le SNJ tiendra son 99e congrès annuel les 4, 5 et 6 octobre prochains sur les bords de la Garonne https://t.…

France Bleu : alerte rouge sur l’antenne



La direction de Bleu veut bouleverser les matinales des 44 locales et enterrer la rédaction nationale.
 
Comment ?
 
En supprimant, sans concertation aucune, les journaux nationaux de 7h30 et 8h30 pour en confier la réalisation à chacune des 44 rédactions locales. On pourrait ainsi supprimer de nouveaux postes à Paris.
 

Pourquoi ?
 
Pour répondre à des sondages désastreux dûs notamment à l’absence d’une politique éditoriale "nationale". Constat partagé et exprimé depuis des années par le SNJ, mais auquel la direction apporte la mauvaise réponse.
 

Avec quels moyens ?
 
Aucun ! Les 44 rédactions vont devoir se réorganiser pour absorber cette charge de travail et donc sacrifier un peu plus le terrain.
Un cauchemar de planification avec le risque de devoir sacrifier le sport et les rendez-vous d’informations du soir, et tuer dans l’œuf le projet d'organisation du travail sur le web.
 

Pour quel projet éditorial ?
 
« Faire plus de local » prétend la direction... qui demande au contraire aux locales de réduire les journaux à 5 minutes et de caser les éléments nationaux dans le temps restant.
Paris bouleverse la matinale mais nationalise le 8h45-9h30 pour accueillir Jean-Luc Reichmann et retire aux locales la tranche 13h-16h.
 

Qui était au courant ?
 
Pas les cadres ! Ils ont le plus souvent découvert le projet par les questions de leurs équipes. La direction ne prend même pas la peine de concerter red chefs et directeurs -  et ne semble pas gênée que ça se sache.
Pas les équipes ! Le courriel général annonçant l'arrivée de Jean-Luc Reichmann est parti en catastrophe après la publication de l'info sur un site d'actu médias.
 

Et maintenant ?
 
Ces décisions interviennent après l’organisation, dans une majorité des locales, des ateliers de grille pour imaginer la "radio rêvée". Au lieu de cela, la direction de Bleu nous livre sa vision cauchemardesque de l’avenir.
 
Une décision inacceptable que le SNJ appellera à contrer par la grève.


► LIRE Préavis de grève : déséquilibrer le réseau France Bleu, c’est le condamner à disparaître



10 Mai 2017
Lu 8924 fois


Tags : France Bleu



Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv