Partager ce site







SNJ Radio France : Le 1er secrétaire général @vinclanier a été réélu 👏 à la tête du @SNJ_national https://t.co/BgN7mDi5UE
SNJ Radio France : #congresSnjToulouse point sur les ordonnances, notamment les conséquences sur le dialogue social https://t.co/ekGgdooNaP
SNJ Radio France : Témoignages de journalistes hués ou caillassés après des propos d’éditorialistes sur leur médias #marre #congresSnjToulouse
SNJ Radio France : Discussions sur la précarité des journalistes mais aussi sur le digital first, les ordonnances et le mélange inform… https://t.co/M4WcYY4zPr

En 2013, à vous de jouer !





Quelqu’un pour aider la France et la force ouest-africaine au Mali

Dans un esprit constructif, nous proposons aux 900 journalistes de Radio France (CDD, CDI, Pigistes, en France et à l’étranger), mais aussi aux auditeurs et aux directeurs, d’aider la direction en proposant des mesures d’économie.
 
Plutôt que de baisser de 7,7% le budget CDD, et de réduire les moyens de nos radios, bien d’autres économies peuvent être réalisées.
 
Envoyez-vos contributions à l’Economètre de Radio France à econometreRF@gmail.com qui préservera votre identité.
 
Un top 20 des meilleures contributions sera remis à jour quotidiennement.


Voici quelques unes des propositions de l’Economètre

 
Intégrer les CDD historiques plutôt qu'offrir des valises de billets pour les faire partir
 

Dresser des pigeons pour remplacer les SMS, fax, mail, et surtout les courriers postaux devenus trop chers (la preuve on ne nous donne plus de carte de vœux papier car "ça coûte trop cher à envoyer, et puis il y a une très belle carte de vœux électronique" (hum), nous a dit notre directeur...)

 
Publier les frais de bouche des directeurs des stations locales et des délégués régionaux. Juste un peu de transparence devrait logiquement avoir une influence sur les montants des repas des directeurs.


Arrêter de faire comme l’armée française en envoyant systématiquement les CDD loin de chez eux (même en seconde classe 2000 km par mois, ça fait beaucoup…).

 
Offrir une formation de mage à un directeur dans un placard parisien pour réaliser l’horoscope pour les 43 radios locales (et si il peut faire dans la fouler une formation de turfiste… pour inciter les auditeurs de Bleu à miser sur le bon cheval).
 

Arrêter de virer les humoristes de France Inter et de faire appel alors qu'on a tort. Le licenciement de Guillon, par exemple, coûte à Radio France le prix de deux installations de radio locale.
 

Investir dans une yourte pour faire dormir les directeurs chaque mois en réunion régionale.


Interviewer pendant trois heures l’entraineur de foot de l’équipe locale sur le calendrier de ligue 1 pour marbrer des avant-sons pour toute la saison.
 

Couper le moteur en descente pour économiser du carburant en rentrant de reportage (votre station est sur un point culminant, pas de bol…).
 

Passer ses coups de fil professionnels uniquement avec son portable personnel (quoi ? les journalistes le font déjà ?)
 

Envoyer moins de 200 salariés à Cannes en juin 2013.
 

Remplacer toutes les voitures de fonction de tous les cadres par des petites Skoda.
 

Voler «l’Express» chez votre médecin pour le prêter à vos confrères.
 

Faire les interviews téléphoniques dans le noir.
 

Ecrire sur les deux côtés de vos carnets de note et sans sauter de ligne.
 

Offrir une formation clown à la radio aux plus marrants de nos journalistes pour remplacer les coûteux Chevaliers du fiel et autres chroniques "humour" de France Bleu, pas toujours très drôles...
 

Réutiliser les frisbees en plastique made in China "France Bleu" en stock à la cave de ma radio pour déposer les petits fours des vœux 2014 du président. 


Arrêter de jouer les Pénélope : faire, défaire et refaire les mêmes travaux... (c/f studio de l'agora, dalle porte D, parking, etc.)
 

Ne plus envoyer la moitié de la maison de la radio boire du champagne à l'étranger pour célébrer un événement historique. Remember London. Und Berlin.


Arrêter d'envoyer par courrier au domicile de chaque salarié un "Texto" en papier glacé que l'on reçoit par ailleurs déjà dans chaque radio. A l'heure du mail, voilà quelques milliers d'euros facilement économisés.


Faire du stop  pour assister aux stages Campus Radio France et réunions CE région


Embaucher les CDD en CDI avant qu'ils aient 28 ans révolus, que leur carte Jeune SNCF n'expire !


Demander à Jean-Luc Hees d'arrêter de faire ses vœux au Palais de Tokyo et lui demander de les faire plutôt au sein de la Maison de la radio.


Que la DRH se débrouille pour envoyer toutes les feuilles de paye et les attestations d'employeur concernant les piges d'un même mois, dans une seule enveloppe. Pourquoi payer des timbres pour rien ?


Ne plus acheter du matériel technique (exemple les codecs Sporty, à l'utilisation stalinienne) sans aval des techniciens de reportage, qui savent mieux que les "gens assis" ce qui convient dans des conditions extérieures. Ca paraît logique. Mais non, pas chez nous.


Arrêter de payer des applications pour smartphone qui ne fonctionnent pas (d'ailleurs, on pourrait en avoir le prix exact, histoire de rire "jaune") ?


Ne pas avoir besoin de convoquer toute la comptabilité de Radio France pour pouvoir prendre un billet de train en première classe, alors qu'il moins cher qu'en seconde (car oui, ça arrive que la première soit moins chère).


Arrêter de faire venir à Paris pour faire  passer des entretiens de nombreux journalistes titulaires ou CDD lorsqu'un poste est vacant, alors que tout est déjà joué et prévu ! Cela permettra d'économiser les allers retours en avion, taxi, trains, etc. Et cela empêchera aussi certaine désillusion et déceptions à ceux qui continuent de croire en la politique de mobilité prônée par Radio France.


Faire tous les déjeuners au restaurant d'entreprise de la Maison de la Radio en remplacement du Zébra, des Ondes, du Tournesol.

 
Supprimer " les réunions touristiques à Paris" et instituer à la place des audio ou vidéo conférences.


Pourquoi continuer à payer des formations au management ? Parce que bon. Ou alors changer les formateurs, parce que bon...


Vendre les Nagras, les téléphones, les KB, les voitures, et ne garder qu'un ordinateur avec Outlook pour ne faire que des papiers à partir de communiqués. Afin d'éviter une certaine monotonie à l'antenne, ne pas hésiter à imiter les personnes que l'on aurait pu interviewer, mais non finalement. Prévoir bien sûr une formation "imitation".
 


20 Janvier 2013
Lu 1660 fois




Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv