Partager ce site







SNJ Radio France : Trois locales (@Bleu_Bearn @BleuAlsace @francebleuazur) ... trois embauches https://t.co/SFs5Hk2mVf
SNJ Radio France : Et c'est comme ça qu'on apprends aux @Assises2017 ce qu'on n'arrive pas à savoir à @radiofrance https://t.co/gzKELpXV0R
SNJ Radio France : La phase du jour, de la semaine du mois.... "certes les budgets sont en baisse constante, mais justement les audiences montent".... #AAARG
SNJ Radio France : RT @SNJ_national: Le SNJ en force aux #Assises2017 du #journalisme à Tours https://t.co/iCxi3wr3Sg

Convention et élections, comment les journalistes vont encore se faire avoir


communiqué Snj et Snj-Fo


Convention et élections, comment les journalistes vont encore se faire avoir
La Tutelle a accepté de reporter la date butoir pour la fin des négociations de la convention collective des personnels techniques et administratifs (PTA) et ceci à la demande d’un syndicat. La direction, ô surprise, s’y montre totalement favorable (surtout pas de vagues en ce moment…).
 
Reporter la négociation de la convention est une triple erreur :

- Après 3 ans de pourparlers, ces négociations bloqueront toujours dans six mois, un an ou même deux ans, sur les mêmes sujets : le paritarisme et les automatismes dans les rémunérations. Un jour, un compromis devra être trouvé, le plus tôt sera le mieux.

- Dans cette période, le budget de Radio France ne peut que baisser. Jean-Luc Hees nous a annoncé l’arrivée prochaine d’une nouvelle directrice ou d’un nouveau directeur général(e) pour une plus grande maîtrise du budget, ‘au cordeau’ a-t-il précisé. Le gouvernement lui-même ne cache pas son intention de tailler dans le budget de l’audiovisuel public. Dans ce contexte, la direction pourrait être fortement tentée de baisser les avantages sociaux qui sont en jeu dans la négociation.

- Lorsqu’ils ont rejeté l'accord d’entreprise des journalistes en mars 2011, les syndicats CFDT, CGT et SUD promettaient de rouvrir les négociations, une fois celle des PTA terminée. Avec ce nouveau report, les rédactions sont encore les cocues de service. Sans cet accord d’entreprise, les mesures unilatérales qui régissent la vie de 700 journalistes sont révocables en trois mois.

L’empressement de certains syndicats et de la direction à organiser les élections professionnelles est encore un mauvais coup envers la profession. Il traduit surtout la crainte de voir instaurés des collèges journalistes d’ici quelques mois, puisqu’une réforme de la représentativité syndicale se profile.

Le SNJ et le SNJ-FO demandent donc la fin des négociations des PTA dans l’année, permettant enfin, la réouverture de celle des journalistes dans la même période, et le report des élections professionnelles de six mois.



11 Septembre 2012
Lu 1473 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv