Partager ce site







SNJ Radio France : @radiofrance @franceinfo Les qualités de Bruce Toussaint ne sont pas en cause, mais n'oublions pas les qualités des… https://t.co/Qhfg0fTeAi
SNJ Radio France : .@radiofrance cède une fois de plus au "vu à la TV" et recrute Bruce Toussaint pour la matinale de @franceinfo. 1/2
SNJ Radio France : Respect pour les pigistes du #reseauSpartacus qui ont "suspendu leur collab" ce week-end à RFI car pas intégrés aux futurs accords de FMM
SNJ Radio France : @fbleuchampagne La clim @fbleuchampagne est en panne. Dans plusieurs locales le changement de prestataire pose prob… https://t.co/W719uwZ4uH

Commission de suivi des carrières: plus jamais ça !



Commission de suivi des carrières: plus jamais ça !
La commission de suivi des carrières s’est achevée sur un constat partagé par tous les syndicats. L’an prochain ce sera sans nous ! En tout cas, plus jamais sous la forme que nous a imposé la direction.
 
La commission siégeait sur deux jours, entrecoupée d’un CCE.
Ce calendrier illustre à lui seul l'intérêt que porte la DRH à ses journalistes. Symbole de ce mépris assumé, Christian Mettot n’a pas jugé utile de présider une réunion qu’il a vidée de tout son sens.
 
Il nous est interdit d’évoquer le cas des journalistes à la carrière scandaleusement en retard, parce qu’ils ont eu, par exemple, une pécuniaire il y a trois ans. Comme il nous est défendu de parler de vous tous qui avez eu une année exceptionnelle en termes d’actualité et d’investissement.

Mais l’examen des cas que nous avons l’autorisation de défendre a-t-il été réellement utile ?

Sous prétexte de se réserver l’annonce de la bonne nouvelle, la direction refuse d’entériner ou refuser les promotions au cours des débats. Cette opacité nous empêche de vous défendre efficacement. Sans interlocuteur, difficile de négocier. Et quand la direction de France Bleu daigne évoquer la carrière des journalistes, c'est pour en dire du mal.
 
Evidemment aucune remise en cause de l'encadrement ! Même dans une rédaction en souffrance, jamais le malaise d'un journaliste ou son retard de carrière ne peut venir de la situation créée par ses chefs. C’est bien connu.
 
Sachez aussi que la direction applique depuis quelques mois la mutation « à la tête du client ». Certains, lorsqu’ils changent de station, bénéficient d’une promotion ou d’une mesure salariale. D’autres non. La DRH nous parle « d’enjeux pour la rédaction ».
 
De même, certains journalistes, recrutés cette année avec une ancienneté de plus de trois ans, ont été titularisés directement JS. Mais pas tous ! Allez comprendre…
 
Il est temps que la DRH change d'attitude. Les journalistes méritent un suivi de carrière digne de ce nom. Pas ce simulacre instauré unilatéralement. Pour le SNJ, c’était le premier. Et le dernier.


Commission de suivi des carrières: plus jamais ça !


24 Novembre 2011
Lu 1313 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv