Partager ce site







SNJ Radio France : @radiofrance @franceinfo Les qualités de Bruce Toussaint ne sont pas en cause, mais n'oublions pas les qualités des… https://t.co/Qhfg0fTeAi
SNJ Radio France : .@radiofrance cède une fois de plus au "vu à la TV" et recrute Bruce Toussaint pour la matinale de @franceinfo. 1/2
SNJ Radio France : Respect pour les pigistes du #reseauSpartacus qui ont "suspendu leur collab" ce week-end à RFI car pas intégrés aux futurs accords de FMM
SNJ Radio France : @fbleuchampagne La clim @fbleuchampagne est en panne. Dans plusieurs locales le changement de prestataire pose prob… https://t.co/W719uwZ4uH

Charlie, mais pas partout pareil



Charlie, mais pas partout pareil
À Paris les affichettes "Je suis Charlie" ont été collées par les salariés sur beaucoup de fenêtres de la Maison de la Radio avec la bénédiction de la direction, qui en a elle-même imprimé.

Ailleurs en région, c'est parfois le directeur qui a procédé au premier affichage. Plusieurs stations on fait une photo de l'équipe, une affiche "je suis Charlie" dans les mains, postée ensuite sur Facebook. Certaines locales ont eu la chance de recevoir des caricatures réalisées par des dessinateurs locaux et les ont affichées.

Si dans certaines stations, les ordres et contre-ordres parisiens ont mal été compris et ont provoqué des arrachages, ailleurs c’est juste à l’intérieur qu’on avait le droit de coller « pour raisons de Vigipirate ». Parfois même ce sont des salariés qui ont demandé qu’on enlève les affichettes craignant qu’elles fassent courir un danger aux salariés.

Enfin, on a constaté dans certaines locales, des arrachages des "je suis Charlie" qui se trouvaient dans les rédactions, par des cadres. Certains se sont même publiquement indignés face aux affichettes : "C'est quoi ces merdes collées aux fenêtres ?".

Ils se reconnaîtront.



22 Janvier 2015
Lu 1391 fois




Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv