Partager ce site







SNJ Radio France : Le 1er secrétaire général @vinclanier a été réélu 👏 à la tête du @SNJ_national https://t.co/BgN7mDi5UE
SNJ Radio France : #congresSnjToulouse point sur les ordonnances, notamment les conséquences sur le dialogue social https://t.co/ekGgdooNaP
SNJ Radio France : Témoignages de journalistes hués ou caillassés après des propos d’éditorialistes sur leur médias #marre #congresSnjToulouse
SNJ Radio France : Discussions sur la précarité des journalistes mais aussi sur le digital first, les ordonnances et le mélange inform… https://t.co/M4WcYY4zPr

Bleu, ardence centralisation



On ne dirige pas 41 locales par note de service.

On n’impose pas à 41 entités aussi différentes un bréviaire unique qui dicte quasiment minute par minute, mot par mot, chanson par chanson, une antenne.

France Bleu est certes un réseau dont personne ne nie le besoin de cohérence, mais France Bleu ce sont avant tout 41 radios au périmètre, à l’histoire, à la culture différentes. 41 radios porteuses de 41 identités propres.

Pourtant, c’est en Préfète plutôt qu’en décentralisatrice que Christiane Chadal dirige France Bleu. On croyait avoir connu la pire des centralisations sous son prédécesseur, mais la mise en place d’une nouvelle base musicale, ou le formatage de l’écriture journalistique (avec pour formateur national un journaliste en poste à RTL !), ont atteint des sommets de standardisation et de non-concertation.

Cet appauvrissement des contenus et ce gommage progressif des identités des radios malgré « l’ardente obligation du local » revendiquée par ailleurs par Christiane Chadal, s’accompagne aussi du projet de dynamitage des radios. Certaines sont trop nombreuses, d’autres pas assez, cela sera rééquilibré, dit-elle. Cela s’appelle un redéploiement à l’aveugle. Où commence la « richesse », et qui est responsable de la « misère » quand on a lancé des politiques absurdes aboutissant, dans un passé récent à créer des rédactions à deux journalistes ? Lorsqu’elle était Directrice de France Bleu Provence, Christiane Chadal n’a eu de cesse d’obtenir des augmentations d’effectif pour accompagner le développement de sa station. Va-t-elle maintenant nous expliquer qu’il faut réduire son ancienne radio sous prétexte qu’elle serait riche de son succès ?

La tête de réseau, en total abandon est progressivement dépossédée de ses attributions : dès la rentrée, elle devrait abandonner les flashes de 10h et 11h et les titres de 15 en matinale, qui retomberaient sur des locales où les équipes tirent déjà la langue ; alors même que cette tête de réseau a été crée pour donner aux rédactions la possibilité de diffuser des flashes sans avoir à les faire elles même ! Que veulent dire ces zigzags et ces contradictions, ces consignes et ces contre-consignes, dont la seule cohérence est d’être des diktats ?

Nos boites aux lettres sont pleines de motions et de lettres ouvertes. Elles traduisent le désarroi et la colère des équipes. Des interpellations, des questions auxquelles la Direction de France Bleu n’a pas daigné donner la moindre réponse.

Tout cela est inconcevable.

En conséquence, le SNJ prévient qu’il déposera un préavis de grève pour la première semaine de rentrée dans les radios locales. La direction peut encore éviter l’embrasement en écoutant sa revendication : l’organisation d’Etats généraux des locales, non pas huis clos mais en présence des partenaires sociaux, afin de recueillir enfin la parole des équipes, et des réalités du terrain.

ardente_centralisation.doc Ardente centralisation.doc  (29.5 Ko)



15 Juillet 2008
Lu 4422 fois





Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv