800 journalistes, mais pas ceux qu’il faut



Radio France ce sont 800 journalistes CDI et 80 CDD. Ils doivent être bons, vu nos résultats d’audience et vu que la concurrence vient recruter chez nous.
 
Radio France c’est un déficit de 3 millions, selon la direction, qui ne lui permettra pas, à nouveau cette année*, de donner la moindre augmentation générale et l’obligera même à diviser par deux les promotions individuelles.
 
Radio France ce sont 270 postes à supprimer d’ici 2018 et un calvaire, à chaque fois, pour tenter de conserver, quand on y arrive, le poste du journaliste qui part à la retraite ou démissionne.
 
Radio France c’est aujourd’hui une direction qui a perdu la boussole et qui a oublié que ce qui a toujours fait la richesse de nos chaînes et de nos rédactions ce sont justement les journalistes qui y travaillent et que nous faisons découvrir et apprécier à nos auditeurs.  
 
800 journalistes, mais la rentrée de Radio France ce sera Bruce Toussaint pour la matinale de France Info. Claude Askolovitch pour la revue de presse de France Inter.
Pour faire bonne mesure, Inter a aussi recruté un red chef de RTL.
 
Au moment où nos sondages sont au plus haut. Au moment où Europe 1 reconstruit une grille, non plus autour de "vedettes" mais autour de journalistes de radio, pour notre direction être "vu à la TV" est désormais indispensable pour travailler aux postes exposés de nos chaînes.

 
 
* depuis 2013, il n’y a plus d’augmentation générale à Radio France
   En 2016, un journaliste pouvait espérer une promotion individuelle tous les 7 ans.
 



27 Août 2017
Lu 961 fois




Radio France | France Inter | France Info | Culture & Musique | France Bleu | Le Mouv